Satané assurances

Le vol de mes soi-disant 194 caisses a enfin été expertisé après un mois d’attente. Finalement c’est 247 caisses bois de 6 bouteilles de Chateau Hourbanon 2013, soit un total de 1482 bouteilles.

Medoc Château Hourbanon 2013

Là encore, lenteur et manque de réactivité des assureurs et de leurs experts : rendez vous compte, un mois pour compter 247 caisses manquantes !!!!
Pendant ce temps, mon client attend les vins et moi les sous, bref comme toujours c’est ceux qui ont déjà été victimes qui prennent une double peine en étant pénalisés par la lenteur et le manque d’implication des compagnies d’assurances.

Donc maintenant il faut commander les caisses bois en remplacement, faire imprimer les contre-étiquettes en chinois (car c’est un modèle spécial que je n’ai pas en stock) puis ensuite préparer la commande.
Heureusement qu’il me restait suffisamment de stock !

Mon client est très pressé donc pour lui rendre service je fais au plus vite en espérant sans grande conviction que le remboursement sera aussi rapide.
Mais j’imagine que vous pensez comme moi !!!
Enfin bon, on va encore jouer les banquiers à la place des assureurs qui proposent portant des services bancaires (comme les banques font aujourd’hui de l’assurance…)
Je me demande si c’est la #MACIF qui assure le transporteur 😛 👿

MACIF, Si vis pacem, para bellum

Après des mois, à me faire croire à une négociation amiable, durant lesquels j’ai respecté une trêve dans mes publications à ton sujet, ton comportement ne change pas, voire s’aggrave de mépris et me contraint de reprendre ma croisade et ma plume.

Crois tu pouvoir me fatiguer, m’épuiser, me décourager, me voir m’effondrer peut-être même me tuer dans un accident du travail car mon matériel n’est toujours pas adapté ou tout simplement que je sois contraint à la faillite ?

Je vais donc te décevoir MACIF, ton comportement réfractaire, ta mauvaise foi à peine dissimulée et toutes tes manœuvres dilatoires, ne font que renforcer ma conviction de bon droit et ma combativité !

Je fais face depuis toujours à bien plus fort que toi MACIF : mère nature.
Mère Nature décide de mes récoltes tant en quantité qu’en qualité et malgré tous les aléas de ces dernières années, je ne me suis jamais découragé.

Alors ce n’et pas toi MACIF, avec tes sbires inféodés qui me fera plier !!!

Tu as probablement appris avec le COVID comme beaucoup de gens un nouveau mot : résilience
Saches que c’est une des caractéristiques majeure des paysans dont je fais partie.
Mais je pourrais aussi ajouter force, combativité, pugnacité, ténacité, patience, persévérance, endurance, j’en passe et des meilleurs…

Tu a l’air d’avoir pris le plouc pour un insignifiant du haut de ta tour d’ivoire.
Tu ne semble pas comprendre que j’irai jusqu’au bout pour faire respecter mon droit à réparation intégrale tant sur le plan personnel que professionnel comme précisé dans la nomenclature DINTILHAC.
Je suis peut-être un cul-terreux (et fier de l’être) mais je sais lire ces textes et je veux continuer mon métier de vigneron Indépendant car il est possible d’adapter mon poste de travail et aucune te tes dénégations de mauvaise foi, ni aucun de tes arguments financier ne me feront changer d’avis.
Vigneron c’est mon métier et ma passion et toi, MACIF, n’a aucun droit de me dire de l’arrêter sous prétexte que ça te couterai trop cher.

Alors sache MACIF que bien que je veuille la paix, je suis prêt pour la guerre.

Si vous voulez m’aider dans ce bras de fer du petit vigneron indépendant unijambiste contre la grande compagnie assoiffée de profits merci de partager.

Labours d’hiver

Je tente tant bien que mal de faire les labours d’hiver cette année et de faire rentrer les choses dans l’ordre après plus de deux années durant lesquelles beaucoup de travaux n’ont pas été réalisés comme ils l’auraient dû, voire pas du tout faute de moyens humains, techniques ou financiers.

Le résultat me plaît bien.

C’est évidemment toujours compliqué tant que l’adaptation de mon poste de travail n’est toujours pas réalisée et que je n’ai aucun moyen financier pour ce faire…

C’est une fois de plus grâce à de bonnes âmes que tout cela est possible, j’en profite une fois de plus pour remercier Rémy FAUCHEY, un grand monsieur et grand vigneron du Château L’Inclassable

Aujourd’hui c’est effeuillage

Pour dégager les grappes, éviter l’humidité et donc les risque de botrytis et favoriser la maturation.

Avant
Après

Malheureusement je ne peux toujours pas le faire moi-même car je n’ai toujours aucune adaptation de mon matériel pour reprendre presque normalement mon métier ….

Le choix était difficile…

J’ai longuement hésité entre le racheter une moto ou bien un fauteuil roulant électrique.

Finalement j’ai choisi un tricycle tout-terrains 😂

Avec ce petit engin je peux reprendre certains travaux à la vigne comme actuellement le pliage.

Maintenant que la preuve de son intérêt et que c’était déjà préconisé dans un rapport validé, MACIF j’apprécierais que tu me rembourse cet investissement pour lequel je n’avais pas la trésorerie et dans ces conditions ça va me manquer cruellement…

Lettre ouverte à la MACIF

Mesdames, Messieurs,

Je sais que vous êtes très attentifs à mes publications sur Internet, aussi n’ayant plus d’interlocuteur connu chez vous je me permets de lancer cette bouteille à la mer …
J’espère grandement que vous saisirez cette occasion pour que nous puissions renouer un dialogue entre « gentleman » et enfin nous asseoir autour d’une table pour mettre en place des solutions.

J’ai toujours été factuel dans mes appels au secours sur Internet et je le resterai. J’ai à regret été contraint d’utiliser cette voie médiatique car je risquais de perdre mon entreprise, donc mon travail, mon capital et ma maison, et avouez que chômeur, SDF, unijambiste n’est pas une position idéale !
En effet depuis mon accident, j’ai dû faire face à de lourds frais pour palier à mon absence puis incapacité à reprendre mon activité sans adaptation de mon poste de travail. Face au danger de tout perdre et des délais qui ne cessaient de s’allonger, c’est la seule solution que j’ai trouvée.

Je comprends parfaitement que cette médiatisation ait put vous froisser, et je souhaiterai que le dialogue puisse de nouveau s’établir entre nous pour sortir de cette crise la tête haute.
Mon honnêteté m’impose de reconnaître que votre comportement et votre prise en charge pour l’individu-victime que je suis est tout à fait à la hauteur de ce que je pouvais attendre et vous remercie pour ce volet privé.

Malheureusement concernant les préjudices professionnels et les conséquences extrêmement lourdes pour mon exploitation la prise en compte est loin d’être à la hauteur des besoins.
Non seulement j’attends le remboursement des frais engagés pour palier à mon absence et mon actuelle limitation, les pertes d’exploitation, mais aussi la prise en charge de l’adaptation de mon poste préconisé par le rapport COMETE et validé par votre expert , relevant de mon droit à réparation intégrale sur tous les plans (privé et professionnel) .


En tant que chef d’entreprise je suis tout à fait à même de comprendre une logique purement financière et d’économie… Mais plus vous tardez à financer l’adaptation de mon poste plus je suis obligé de faire appel à des sous-traitants à « fond perdus » contrairement aux investissement validés qui stopperaient cette hémorragie financière, me permettant de reprendre mon activité à temps plein dans des conditions de sécurité et de pénibilité compatibles avec mon handicap.

Alors de grâce, Mesdames et Messieurs les responsables de la MACIF prenez cette branche d’olivier que je vous tends.
Faites que mes prochains articles louent la qualité de la prise en charge de mon cas par vos services et prenez rapidement contact avec moi que je puisse d’ores et déjà annoncer publiquement que la solution est proche.
Permettez moi enfin, de ne plus être affligé de cette double peine qu’est mon handicap plus cette lutte qui n’a que trop duré, que je puisse enfin reprendre le cours de ma vie.

J’attends et espère avec impatience que vous preniez contact.
Il n’est jamais trop tard pour bien faire …

MACIF, paye les factures des gens qui font le travail que je ne peux plus faire …

Moi ça fait déjà plus de 15 mois que je les paye à à place, maintenant c’est à ton tour d’assumer tes responsabilités et obligations de mes droits à réparation…

Et s’il te plaît,fais comme moi : sur une seule jambe, bien que pour signer des chèques ça ne change rien, fais le au moins par solidarité ça te changera 😝