Aujourd’hui c’est effeuillage

Pour dégager les grappes, éviter l’humidité et donc les risque de botrytis et favoriser la maturation.

Avant
Après

Malheureusement je ne peux toujours pas le faire moi-même car je n’ai toujours aucune adaptation de mon matériel pour reprendre presque normalement mon métier ….

Satané Mildiou

Malheureusement malgré tous mes efforts, cette année est extrêmement difficile pour la gestion du Mildiou. Ce champignon qui attaque feuilles et grappes de la vigne.

Je m’estime néanmoins pas trop mal sorti de cette pression énorme mais il va y avoir un peu de pertes sur certaines parcelles.

J’attends avec impatience la véraison qui mettra un terme à la sensibilité des grappes.

Quelques pieds très touchés, mais d’autres sont heureusement indemnes.

Il y a du très prometteur

Cabernets de 70 and

Pas pléthorique, mais certains pieds 🦶 n’y une quantité de récolte tout à fait honorable.

Reste plus qu’à tenir jusqu’au vendanges contre le mildiou et le botrytis. Espérant que la météo va enfin nous aider un peu.

Certification HVE 3 : c’est fait !

Après avoir pris deux ans de retard, les formalités de ma certification HVE sont enfin achevées.

Certification HVE

Bon, ce n’est qu’un logo de plus et plein de paperasse, mais pour les sceptiques sur mes pratiques, c’est un gage de plus de mon implication dans le respect de l’environnement et de mon terroir.

Mais que veut encore dire ce sigle ?
Ce label, est la preuve que l’exploitation agricole respecte tout un tas d’indicateurs, procédures, tenues de registres, etc.
Mais aussi de limiter son impact sur l’environnement et de respecter et favoriser la biodiversité sur son terroir.

Vous pouvez visiter les sites officiels pour en savoir plus par ici
https://hve-asso.com/espace-consommateurs/
https://agriculture.gouv.fr/video-quest-ce-que-la-certification-haute-valeur-environnementale

Reprise des expéditions

La levée du confinement va enfin me permettre de reprendre les expéditions.
Déjà les commandes en suspens depuis près de deux mois mais aussi toutes vos nouvelles commandes

Le seul bon côté du confinement fût pour moi de ne pas être trop dérangé et de me consacrer entièrement à mon métier de vigneron, en revanche chiffre d’affaire à ZERO comme beaucoup avec toujours le même travail et les mêmes dépenses, sans compter les difficultés liées à mes fournisseurs. Bref : du travail mais plus de clients et presque pas de fournisseurs. Un drôle de casse-tête !

Allez haut les coeurs ça repart, j’attends vos commandes, n’oubliez pas le rosé mis en bouteilles juste avant le confinement et qui vous attends pour les beau jours

Il en reste quand même

Ce n’est pas catastrophique mais il y a environ 15% de perte. A voir ce que donneront les bourgeons qui sont épargnés ( mais dont les grappes pourraient avoir souffert) et surtout tenir jusqu’à début mai , date à laquelle nous avions gelé en 2017 …