2021, vivement la fin :-(

Mon pari qualitatif est très largement gagnant

La preuve en image

Malheureusement je savais que suite aux gelées printanières la perte serait énorme mais pas à ce point là…

75% de perte constatée à l’heure de vérité une fois dans les cuves au moins pour les merlots.

Sachant que mes cabernets sauvignon ont plus été touchés la seconde phase de vendanges sera aussi désespérante.

Au moins la qualité est au rendez-vous, je me focalise sur ce bon côté !

C’est quand les vendanges ?

Je sais pas !!!

Quand ça sera mûr…

Et la maturité dépend de la météo et je ne sais pas quelle sera la météo des prochains jours et semaines !!!

Voilà, c’est dit 😜

Ensuite toujours selon cette même météo, nous pourrions être forcés de récolter avant que le raisin ne pourrisse et ne soit à la maturité dont nous rêvons. Bref vous aurez donc compris que la date de récolte n’est pas fixée à un terme précis par une quelconque loi, administration, règle plus ou moins technocratique ou naturelle, ni même par le plan quinquennal de l’ex URSS !!!

Dès que j’en saurai plus bien entendu je vous le dirai, en attendant j’espère juste que la nature ne va pas encore se retourner contre les paysans comme durant tout le reste de cette « annus horribilis »

Le point sur la campagne 2021

Cela fait un moment que je n’ai rien publié.
J’ai été plus que débordé et j’avoue aussi que les conditions très difficiles ne m’ont pas incité à écrire.
Cette campagne 2021 est la pire que j’ai connue et c’est le cas pour nombre de mes confrères et amis.

Mon tracteur planté sur le châssis
  • Nous avons débuté cette saison par des gelées qui pour mon cas personnel, ont détruit plus de la moitié de la récolte potentielle. Dès le début, nous savions donc devoir travailler plus pour récolter moins…
  • La pluviométrie de ce printemps et début d’été a battu des records, rendant les sols impraticables tant en tracteur qu’à pied. Cela a évidement profité aux « mauvaises herbes » et nuit à mes possibilités de travailler.
  • Le mildiou a lui aussi bénéficié de ces conditions pluvieuses pour se développer de manière exponentielle, notamment la deuxième quinzaine de juillet ou j’ai vu disparaitre encore une partie de ma récolte sur certaines parcelles.
  • Sur un plan très personnel lié directement à mon accident, le juge des référé a entériné le remboursement de toutes mes charges supplémentaires engagées depuis l’accident mais seulement jusqu’à juin 2020, malheureusement rien pour la suite en attendant le procès sur le fond. Or vous le savez comme moi les lenteurs extrêmes de la justice ne me permettent pas d’envisager sereinement la suite sans financement. Je dois donc en attendant un appel éventuellement plus favorable me débrouiller sans moyens adaptés et faire appel au système D et la solidarité.
  • Tout ce contexte d’un millésime extrêmement compliqué réalisé sur une seule jambe!

Ma pugnacité et ma passion pour ce merveilleux métier restent cependant intactes car, bien que les quantités seront très réduites, j’espère toujours que la qualité de ce 2021 sera magnifique. En effet ce sont les dernières semaines avant les vendanges qui déterminent la qualité du millésime, tous les espoirs sont donc encore permis !