Labours d’hiver

Je tente tant bien que mal de faire les labours d’hiver cette année et de faire rentrer les choses dans l’ordre après plus de deux années durant lesquelles beaucoup de travaux n’ont pas été réalisés comme ils l’auraient dû, voire pas du tout faute de moyens humains, techniques ou financiers.

Le résultat me plaît bien.

C’est évidemment toujours compliqué tant que l’adaptation de mon poste de travail n’est toujours pas réalisée et que je n’ai aucun moyen financier pour ce faire…

C’est une fois de plus grâce à de bonnes âmes que tout cela est possible, j’en profite une fois de plus pour remercier Rémy FAUCHEY, un grand monsieur et grand vigneron du Château L’Inclassable

Ça y est,j’ai une date !

Après avoir été « harcelé » depuis des semaines par des fournisseurs, des amis, des relations, et tous ceux avec qui j’ai pu être en contact, et à qui je répondais systématiquement que je vendangerai quand ça serait mûr tout bêtement et que la maturité dépend de la météo et de la physiologie de la vigne qui n’est pas prévisible.

Voilà j’ai fixé une date.

Vous voulez le savoir ?

Ça sera mardi et mercredi pour les merlots et je sais pas encore pour les cabernets 😉

Véraison poussive …

La période chaude et surtout plus de deux mois de sécheresse, la vigne stresse et la véraison ( phase ou la vigne commence à faire mûrir le raisin) est très ralentie, voire même bloquée sur les parcelles plus tardives.

J’espère que les pluies d’aujourd’hui, à cette heure plus de 20 millimètres, aideront à débloquer un peu cette situation.

Véraison bloquée sur Cabernet sauvignon

Nous avions une quinzaine de jours d’avance sur une année moyenne, mais cette phase de blocage me laisse croire que finalement les vendanges ne seront pas plus précoces que d’habitude.
A suivre ….

Aujourd’hui c’est effeuillage

Pour dégager les grappes, éviter l’humidité et donc les risque de botrytis et favoriser la maturation.

Avant
Après

Malheureusement je ne peux toujours pas le faire moi-même car je n’ai toujours aucune adaptation de mon matériel pour reprendre presque normalement mon métier ….

Satané Mildiou

Malheureusement malgré tous mes efforts, cette année est extrêmement difficile pour la gestion du Mildiou. Ce champignon qui attaque feuilles et grappes de la vigne.

Je m’estime néanmoins pas trop mal sorti de cette pression énorme mais il va y avoir un peu de pertes sur certaines parcelles.

J’attends avec impatience la véraison qui mettra un terme à la sensibilité des grappes.

Quelques pieds très touchés, mais d’autres sont heureusement indemnes.