Retraites : petit clin d’œil

En cette journée de mobilisation contre la réforme des retraites , j’ai longuement hésité à publier cette information mais entre paysans nous en parlons aussi et sommes tous dans des configurations similaires donc je me jette à l’eau.

Loin de moi l’idée de vouloir me plaindre ou faire pleurer dans les chaumières, j’ai la chance d’exercer un métier de passion, de me lever presque tous les jours pour mon propre compte en ayant la joie de construire et produire de mes mains ce qui est très gratifiant.
Mais ce n’est pas forcément le cas de tous les paysans.
Nombreux sont étranglés par les circuits de distribution et ne peuvent exercer leur métier comme ils l’aimeraient faute de moyens. Ils travaillent donc comme des bagnards, contraints de mettre en œuvre des méthodes de production qu’ils savent nocives pour eux et leur environnement mais ils n’ont pas le choix : la grande distribution fait croire aux consommateurs qu’elle se bat pour leur pouvoir d’achat en comprimant les prix et saignant à blanc les producteurs tout en maintenant ses propres marges…
Résultat : entre 1986 et 2019 le nombre d’agriculteurs à été divisé par 4 et le nombre de salariés agricoles a baissé de 30 %. Je vous invite à lire cet étude de l’INSEE qui évoque aussi la durée de travail hebdomadaire et annuelle des agriculteurs.
Bon je digresse un peu mais ces conditions objectivées de travail permettent aussi d’évoquer un point connexe du sujet des retraites : la pénibilité au travail.

Donc pour finir de remettre l’église au milieu du village, la pénibilité :
Les exploitants agricoles, à ma connaissance, ne bénéficient d’aucune reconnaissance de pénibilité au travail. Donc nos grands penseur et législateurs estiment que travailler en moyenne 55 heures par semaine dans le froid l’hivers, le chaud l’été, la pluie quand il pleut, le bruit assourdissant de nombreuse machines durant des jours entiers, les tâches répétitives, le port de charges lourdes etc. ne sont pas des critères de pénibilité au travail …
Résultat là encore pas de bonification.

En conclusion et pour mon cas personnel à 67 ans, avec 173 trimestre de cotisations je pourrai partir en retraite et prétendre à une pension de 868 € par mois …
Mais comme vous pourrez le constater par les chiffres officiels de la MSA c’est normal puisque la part retraite de la MSA des non salariés agricoles sans compter leurs éventuels autres emplois au régime général, mettent en évidence des montants entre 779 € et 896 € / mois

Voilà c’était un petit exemple vu de la campagne 😉

Qu’importe le flacon…

Pourvu qu’on en ait !!!

Le vin c’est mieux avec une bouteille autour

Non seulement en 18 mois les prix ont doublé, mais en plus il n’y a même pas moyen d’en acheter !
Les délais sont à perte de vue, lorsqu’il y a un délai, le tout sans aucune certitude qu’ils soit respecté et des verriers ne vont même pas fabriquer certaines références.

Bon, malgré tout je vais essayer de trouver de quoi mettre enfin en bouteilles les millésimes 2018 et 2019.

A suivre….

Frais de port offerts dès 6 bouteilles

A partir de 6 bouteilles de Château Hourbanon

La saison des salons vient de s’achever, force est de constater que l’époque a bien changé et que ces rendez-vous ne sont plus aussi prisés que par le passé. Nombre d’entre vous n’avez plus envie de vous embêter dans les embouteillages et les soucis de stationnement pour venir déguster les vins et vous charger de cartons dans la foule.
J’ai donc décidé de ne plus participer à ces salons couteux.

C’est une très bonne nouvelle pour vous car je vais reporter tout le budget ainsi économisé à vous offrir les frais de port.

Viendez, viendez nombreux

Chers amis parisiens et franciliens, je suis jusqu’à dimanche au salon de Vignerons Indépendants de Paris Porte de Versailles.

Allée G stand 75

Vous remarquerez que d’autres vignerons sont la aussi, donc après avoir fait le plein de Hourbanon vous aurez tout loisir de découvrir un large éventail des vins de France.

Bientôt les salons !

Je vais donc quitter mes chais après avoir terminé les vinifications pour venir près de chez vous vous proposer les millésimes antérieurs prêts à boire.

Salon des Vignerons Indépendants de Lille Grand Palais du 18 au 21 Novembre 2022

Salon des Vignerons Indépendants de Paris Porte de Versailles du 24 au 27 Novembre 2022

Bon allez, j’y vais !

Après de nombreuses semaines à m’entendre demander : « c’est quand les vendanges ? »

Je m’y mets !

Le peaux des merlots est enfin mûre, cela aura pris son temps. Après avoir depuis quelques semaine atteint des concentrations en sucre très élevées il aura fallu attendre que les tanins mûrissent à leur tour.

Je ne m’en lasse pas

Cette année chaque jour, Jean-François et moi nous répétons le plaisir de travailler dans les vignes aussi belles. Cela donne du baume au cœur après toutes ces dernières années de gel, grêle, mauvaise floraison, mildiou et autres très lourdes pertes de récolte.

Cabernets sauvignon en pleine floraison

En espérant ne pas avoir d’incident climatique c’est donc à nous de jouer et bien travailler pour mener toutes ces belles grappes jusqu’à maturité et dans les cuves !

%d blogueurs aiment cette page :