Étiquette : 2003

Je vous assure que ce sont bien des témoignages originaux, je prends juste le soin de rendre le témoin anonyme par respect pour sa vie privée !!!

 » Waw….

C’était excellent…

J’ai pour finir fait 2003 – 2009 – 1999.

Aération +- 4 heures avant…

Nous avons commencé avec le 2003 qui était encore super impressionnant et très loin d’être éteint. Au nez des fruits rouge un peu confit et une pointe de cuir… En bouche, du corps et des fruits rouges et beaucoup de plaisir… Didju… c’était ma dernière bouteille J

Le 2009 nous a évidemment ravis malgré le taux de tanins encore fort présent. En voilà un qui va faire des malheurs dans quelques années.

Final superbe… 1999, que dire… sauf qu’il avait encore tout ce qu’il fallait pour tenir tête au 2 autres… J Arôme tertiaire présent mais s’en exagéré… tout ce que j’aime.

Encore merci pour les conseils et pour les très beaux produits.

A bientôt

Laurent D.
Belgique »

Tagués avec : , , , ,

Toutes les bonnes choses ont une fin, et les stocks de Hourbanon 2003 sont désormais épuisés.

Ce millésime atypique, année de la canicule, est à boire. Il se conservera encore un peu mais il n’y a aucun intérêt à le laisser vieillir en cave.

Vous pouvez toujours consulter sa fiche via la boutique, et poster vos commentaires de dégustation.

Tagués avec : ,

Découvrez Hourbanon en toute originalité.

Que ce soit pour faire connaissance avec les vins de l’exploitation sans vous risquer à commander beaucoup de bouteilles, ou bien encore pour faire un cadeau original, le coffret de 3 WIT (Wine In Tube) est fait pour vous.

  • 3 millésimes assortis : 2003, 2007 et 2009.
  • 3 Styles différents
  • 3 stade d’évolution
  • 1 prix très attractif port compris

soit 10 bonnes raisons d’acherter un Coffret Hourbanon en WIT

Tagués avec : , , ,

Je cite le dossier spécial des incontournable du salon de Paris, supplément de la Revue des Vins de France (RVF) de novembre.

Cette année, le 2003 est à l’honneur.
Après avoir été une découverte de la RVF pour 2005, le 2003 est lui une valeur sure.

Ceux qui me connaissent savent que seule la dégustation leur permettra de se faire un avis. Mais en plus de flatter mon ego, cela me donne une formidable opportunité de me faire connaitre. Alors soyez indulgent lorsque je profite de cette occasion, ce n’est pas que de la vantardise 😆

Tagués avec : , , , ,

Quel vin choisir pour les fêtes et pour quels plats, voilà une question récurrente à laquelle je vais apporter ma petite contribution.

Un premier bout de la réponse est : un vin que vous aimez. Je sais que ça a l’air bête à dire et même à écrire mais c’est primordial, j’ai un ou deux clients qui adorent mon vin avec des huitres, ce qui va à l’encontre de toutes les « conventions », mais c’est leur plaisir!!!
Donc ne vous laissez pas dicter le gout de certains qui n’ont d’ailleurs pas toujours autorité pour donner ce genre de conseils. Je ne peux moi même vous donner que quelques pistes.

Le Hourbanon est un vin aux tanins fins et puissants, il accompagne généralement viandes rouges, gibiers et plats en sauces, fromages, et fait aussi merveille sur les volailles riches et préparées que l’on a l’habitude de servir lors des repas de fêtes.
Le Delayat quant à lui est plus souple et mettra en valeur vos viandes rouges et volailles.

Voici donc ma notation actuelle qui prend en compte l’age de chaque millésime et son évolution.

  • Hourbanon 2002 : mature, ouvert, les tanins sont bien fondus et soyeux, les arômes de fruits murs et confits se mêlent aux notes épicées : le vin des fêtes par excellence. ©©©©
    Médaille d’Or au concours de Mâcon
  • Hourbanon 2003 : rond et généreux, encore frais et fruité, il développe néanmoins force et caractère : c’est le millésime plaisir. ©©©©
    Médaille d’Or au concours de Bruxelles
    Médaille de Bronze au Concours de Bordeaux
    Mention « Excellence » blog VinsurVin :
    « Château Hourbanon, Médoc, Château Hourbanon, 2003 . Un nez très net, pointu, sur la violette, le cassis croquant. Un vin léger, fruité dans un premier temps avant que puissance et matière ne s’expriment de concert. Un vin parfumé, bien vêtu et avec beaucoup d’esprit. Le gendre idéal, en somme. »
  • Hourbanon 2005 : bien qu’un peu jeune, sa force, sa puissance, sa richesse, sa complexité le en font déjà un vrai régal. ©©©
    Médaille D’OR au Concours de Bruxelles
    Médaille d’Argent au concours de Bordeaux
    Médaille de Bonze au Concours de Vignerons Indépendants
    15/20 dans la RVF novembre 2010 spécial salon de Paris :
    « Découverte : Arrondi par le temps et déjà plaisant, il fera une excellente bouteille pour le fêtes »
  • Hourbanon 2006 : fin et subtil, manquant encore un peu de maturité, laissez le dormir encore au moins un an en cave. ©©
    « Comended » à l’International Wine Challenge (Londres)
  • Hourbanon 2007: Encore sur son fruit frais, puissant et soyeux il séduira les amateurs de vins jeunes pour le fêtes, et dans deux ans il fera le bonheur des amateurs de vins plus mûrs. ©©
    Médaille d’Or au Concours de Vignerons Indépendants
    Médaille d’Argent à l’international Wine Challenge (Londres)
  • Hourbanon 2008 : sur les arômes de fruits rouges et noirs très  frais avec de la vivacité et du  « punch », il est lui aussi et pour l’instant destiné aux amateurs de vins jeunes ©©
    Classé Cru Bourgeois du nouveau classement  (246 « heureux élus sur 497 candidats)

Tout cela sans oublier les blanc de mon ami Olivier, l’Entre Deux Mers pour les poissons, l’apéritif et le Cadillac pour le traditionnel foi gras.

J’espère que ces quelques indications vous auront aidé dans votre choix. N’hésitez pas à laisser un commentaire pour compéter ces infos ou pour demander des précisions.

Tagués avec : , , , , , , , , , ,

Le blog vinsurvin.com qi Qui depuis trois ans déguste les volontaires exposant au salon de la Porte de Versailles, vient donc de décerner une mention « excellence » au Hourbanon 2003

je cite :

« Un nez très net, pointu, sur la violette, le cassis croquant. Un vin léger, fruité dans un premier temps, avant que puissance et matière ne s’exprime de concert. Un vin parfumé, bien vêtu et avec beaucoup d’esprit. Le gendre idéal en somme. »

Voilà une citation de plus, pffffffff ……… je vais finir par prendre la grosse tête !!!!!!
« Le gendre idéal », mon beau père n’aurait pas dit mieux, étant donné son amour de la bonne chair, imaginez un gendre vigneron, même avec mes défauts le métier rattrape le reste !!!!!
« Beaucoup d’esprit » faudrait pas me le dire trop souvent je finirai par y croire !!!

Trêve de billevesées, il est toujours agréable de voir une certaine reconnaissance de son travail surtout lorsque ce dernier est avant tout une passion plus qu’un travail.
Je vous attends donc nombreux pour déguster tous mes vins et vous forger votre propre opinion.

Tagués avec : , , ,

Hier est passé un touriste qui venait de gouter mon Hourbanon 2003 au restaurant et qui l’avait trouvé « superbe », il voulait donc en acheter.
Jusque là tout va bien.
Par curiosité je lui demande à combien il est à la carte de ce petit resto à moins de 10 km de chez moi. Sa réponse m’a laissé partagé entre plusieurs sentiments : la stupéfaction, l’agacement, l’énervement, la colère voire plus …
Mon Hourbanon 2003 qui est à 9 € TTC que je vend à ce restaurateur 8.07 € TTC était à 29,5 € TTC.

C’est une honte frisant l’escroquerie !!!!!!!!!!!!!!

Si on enlève la TVA, ce restaurateur fait 17,9 € de marge brute sur mon vi soit deux fois mon prix de vente TTC.
De plus la livraison est gratuite puisqu’il est juste  à quelques kilomètres de chez moi, il ne commande que 24 à 36 bouteilles par an livrées par12 à la fois, donc pas de gestion lourde de stock ni d’avance de trésorerie importante pour le reste des charges d’un resto, vous pouvez faire les mêmes calculs que moi, et je peux vous dire que l’immobilier dans le Médoc n’a rien à voir avec celui des Champs Élysée ni du faubourg Saint Honoré !
Pour ce qui est de mon coté, je ne produit que 0,6 bouteille par mètre carré, j’emploie en moyenne 6,5 équivalent temps plein à l’année, j’ai de lourd investissements à financer ( terres, plantation, tracteurs, matériel agricole, batiments, matériel de chai, barriques etc.), je cultive ma vigne une année durant avant de récolter le raisin que je vinifie et élève pendant deux ans avant de le mettre en bouteilles, puis stocke ces bouteilles jusqu’à leur vente; soit 5 ans dans le cas du 203 en question.
Et j’arrive à faire tout cela avec seulement 9 € TTC par bouteille tandis que ce restaurateur pour juste le revendre avec du service a « besoin » de 18 €

J’ai déjà donné mon avis, j’espère que vous serez nombreux à réagir sur ce sujet pour me donner le vôtre quel qu’il soit.

Tagués avec : , , , , ,
Top