Étiquette : 2005

C’est bien du rouge et il n’en reste plus que 12 😉

Les meilleures choses ont une fin, et ce sont les 12 dernières bouteilles (75cl) de Château Hourbanon Médoc 2005. Avis aux amateurs !

Je dispose encore de demi-bouteilles (37,5cl). J’ai récemment dégusté avec un client les demi-bouteilles et je dois avouer que dans ce format là il est vraiment exceptionnel. La dégustation était comparative avec un magnum (150 cl) et vous le savez plus le contenant est grand plus le vin vieilli lentement, et vice et versa !
Conclusion de la dégustation : les demi-bouteilles sont superbes à boire maintenant et les magnums à laisser vieillir.

Tagués avec : ,

Même les meilleures choses ont une fin !
Il me reste 60 bouteilles de Hourbanon 2005.
Vous pouvez les acheter sur la boutique en ligne. Même si vous souhaitez que je vous les apporte au salon de Lille ou de Paris, vous choisissez le mode de livraison lors de la validation de la commande.

Tagués avec :

Non cette fois ce n’est pas une faute dont je suis habitué, c’est la conjonction de ras le bol et raz de marée, tellement le bol est plein.

Ces trois millésimes sont bien évidement merveilleux, magnifiques, superbes, exceptionnels, hors du commun j’en passe et des meilleures. Mais n’oublions pas que ces vins ont atteint des niveaux de concentration jamais vus. En Pour prendre un repère qui parle à tous, je vais me baser sur le « degré », certes ce n’est pas tout mais c’est un indicateur important et un repère. Historiquement à Bordeaux, la moyenne de nos vins est aux alentours de 12 à 12,5 % vol, or 2005, 2009 et 2010 sont entre 13,5 et 15 % vol Nous avons donc atteint ces années là des concentration record, tant en alcool que pour tout le reste.

Alors messieurs les journaliste et autres snobinards, arrêtez d’ériger ces trois années e nouveau standard de la bonne année, ce ne sont que trois sur des centaines. Faites appel à votre mémoire, et rappelez vous que jusque dans les années 90, la chaptalisation à 2% vol était pratique courante, et que les millésimes encensés à l’époque comme 1995, 1996 était assez loin de ces niveaux de concentration.

Pour faire un parallèle, je parlerai de cuisine. Mangeriez vous du cassoulet, du gras double, du tablier de sapeur ou tout autre plats délicieux mais lourd tous les jours ?
M’est avis que la réponse est non !
En revanche un simple steak probablement plus. Eh bien pour les vins c’est pareil. Les autres millésimes qui ne sont pas hors norme méritent toute votre attention et votre considération, car eux ils font preuve de finesse, subtilité, fraîcheur, légèreté.

Nos connaissance actuelles et nos moyens technique nous permettent de ne plus faire de mauvais vins les soit disant mauvaises années, mais des vins plus frais, plus léger, plus « gouleyants »

A bon entendeur salut !

Tagués avec : , ,

Le 7 octobre dernier à la Maison de Vignerons Indépendants d’Aquitaine, le Hourbanon 2005 a été présenté à un panel de dégustateurs par Olivier TOMBU partenaire des Vignerons Indépendants, dégustateur professionnel de la société Vinotaste, je vous livre tels quels les commentaires de dégustation :

Château Hourbanon 2005 (Médoc)

– Rouge grenat intense et très brillant
– Dominé par le fruit frais, des épices à l’aération, du poivre noir
– Attaque puissante avec des tanins assez rugueux, doit encore vieillir

Tagués avec : , , ,

Quel vin choisir pour les fêtes et pour quels plats, voilà une question récurrente à laquelle je vais apporter ma petite contribution.

Un premier bout de la réponse est : un vin que vous aimez. Je sais que ça a l’air bête à dire et même à écrire mais c’est primordial, j’ai un ou deux clients qui adorent mon vin avec des huitres, ce qui va à l’encontre de toutes les « conventions », mais c’est leur plaisir!!!
Donc ne vous laissez pas dicter le gout de certains qui n’ont d’ailleurs pas toujours autorité pour donner ce genre de conseils. Je ne peux moi même vous donner que quelques pistes.

Le Hourbanon est un vin aux tanins fins et puissants, il accompagne généralement viandes rouges, gibiers et plats en sauces, fromages, et fait aussi merveille sur les volailles riches et préparées que l’on a l’habitude de servir lors des repas de fêtes.
Le Delayat quant à lui est plus souple et mettra en valeur vos viandes rouges et volailles.

Voici donc ma notation actuelle qui prend en compte l’age de chaque millésime et son évolution.

  • Hourbanon 2002 : mature, ouvert, les tanins sont bien fondus et soyeux, les arômes de fruits murs et confits se mêlent aux notes épicées : le vin des fêtes par excellence. ©©©©
    Médaille d’Or au concours de Mâcon
  • Hourbanon 2003 : rond et généreux, encore frais et fruité, il développe néanmoins force et caractère : c’est le millésime plaisir. ©©©©
    Médaille d’Or au concours de Bruxelles
    Médaille de Bronze au Concours de Bordeaux
    Mention « Excellence » blog VinsurVin :
    « Château Hourbanon, Médoc, Château Hourbanon, 2003 . Un nez très net, pointu, sur la violette, le cassis croquant. Un vin léger, fruité dans un premier temps avant que puissance et matière ne s’expriment de concert. Un vin parfumé, bien vêtu et avec beaucoup d’esprit. Le gendre idéal, en somme. »
  • Hourbanon 2005 : bien qu’un peu jeune, sa force, sa puissance, sa richesse, sa complexité le en font déjà un vrai régal. ©©©
    Médaille D’OR au Concours de Bruxelles
    Médaille d’Argent au concours de Bordeaux
    Médaille de Bonze au Concours de Vignerons Indépendants
    15/20 dans la RVF novembre 2010 spécial salon de Paris :
    « Découverte : Arrondi par le temps et déjà plaisant, il fera une excellente bouteille pour le fêtes »
  • Hourbanon 2006 : fin et subtil, manquant encore un peu de maturité, laissez le dormir encore au moins un an en cave. ©©
    « Comended » à l’International Wine Challenge (Londres)
  • Hourbanon 2007: Encore sur son fruit frais, puissant et soyeux il séduira les amateurs de vins jeunes pour le fêtes, et dans deux ans il fera le bonheur des amateurs de vins plus mûrs. ©©
    Médaille d’Or au Concours de Vignerons Indépendants
    Médaille d’Argent à l’international Wine Challenge (Londres)
  • Hourbanon 2008 : sur les arômes de fruits rouges et noirs très  frais avec de la vivacité et du  « punch », il est lui aussi et pour l’instant destiné aux amateurs de vins jeunes ©©
    Classé Cru Bourgeois du nouveau classement  (246 « heureux élus sur 497 candidats)

Tout cela sans oublier les blanc de mon ami Olivier, l’Entre Deux Mers pour les poissons, l’apéritif et le Cadillac pour le traditionnel foi gras.

J’espère que ces quelques indications vous auront aidé dans votre choix. N’hésitez pas à laisser un commentaire pour compéter ces infos ou pour demander des précisions.

Tagués avec : , , , , , , , , , ,

Voilà qui fait toujours plaisir. Afin d’éviter les ruptures de stock sur la salon, j’invite tous ceux qui veulent réserver du Hourbanon 2005 pour les salon de la Porte de Versailles à le réserver dès maintenant. Un simple mail suffit.

Tagués avec : , , , , , ,
Top