Il est enfin vraiment disponible

Cela aura pris du temps, mais la cuvée 2014 est enfin à la vente !

Un millésime de grande qualité, mais malheureusement un orage de grêle a ravagé 90% de ma récolte. Alors au lieu d’avoir une dizaine de cuves à vinifier, je n’en avais qu’une seule. J’ai donc décidé de faire ce que l’on appelle un « vin de garage ». Il s’agit d’une micro cuvée très extraites, riche et concentrée qui n’est généralement pas réalisable à grande échelle, d’ou le nom pour une petite cuve ou barrique dans un garage !

Un millésime de patience, car suite à une extraction exceptionnelle, il m’aura fallu l’élever 31 mois en barriques pour arrondir, polir, affiner les tanins.
Le résultat est un vin très puissant, de longue garde et tout en finesse et élégance.

Pour s’accorder à ce vin hors norme, j’ai choisi une bouteille spéciale et un habillage élégant et qui revient vers les origines de Hourbanon dont les premières étiquettes étaient en noir et or, le tout en caisses bois pour les commandes par multiple de 3 bouteilles.

Les quantités étant assez limitées, je vous invite à commander rapidement !!!

La cuvée 2014 bientôt à la vente

Après toutes mes péripéties, qui m’ont retardé sur plein de choses, me concentrant sur l’essentiel : la survie de Hourbanon; je reprends petit à petit le fil.

Embouteillé depuis déjà longtemps, je n’avais pas pu faire la maquette des étiquettes. A cuvée hors norme, je voulais une étiquette elle aussi exceptionnelle.
Les graphistes de mon imprimeur sont en train de finaliser la maquette dont voici en avant première un visuel.

Hourbanon 2014
La nouvelle maquette

Un retour aux sources, puisque lorsque mon père a réhabilité Hourbanon, Les étiquettes étaient noires et Or. Avec les progrès techniques des imprimeurs j’ai opté pour une dorure en relief et un papier « soft touch ».

J’attends vos réactions 😉

Quelle est la couleur du jour ?

Je n’ai toujours pas fait de progrès sur les nuances de couleur. Pouvez vous m’aider à définir cette dernière avec les termes si chantants des émissions de déco ?
La précédente, c’est Nathalie via Facebook qui avait défini vermillon qui me semblait bien. A vous de jouer !

 

 

 

 

Ca y est j’ai pigé !!!

Depuis près de 20 ans que je fais ce métier, je n’avais jamais rien pigé  😆

je m’explique : pour extraire des peaux du raisin tout ce qui nous intéresse, il existe plusieurs techniques, dont une qui s’appelle le pigeage.
Il s’agit d’un outil très simple : une perche avec un petit socle, le tout permettant d’enfoncer le chapeau de peau qui se trouve à la surface de la cuve dans le jus qui se trouve plus au fond, et ainsi maintenir en contact le jus et les peaux pour une meilleure infusion !
Et jusqu’alors je n’avais jamais essayé cette technique….

pigeage en medoc.JPG

 

Le chant des cuves

aussi charmeur à mes oreilles que le chant des sirènes, il peut s’avérer tout aussi dangereux. En effet avec les dégagement de gaz carbonique (CO2) de la fermentation qui produit ce petit bruissement il suffit de seulement 5 à 10 seconde pour succomber au sens propre du terme…

Pour écouter rendez cliquez sur l’article. Si vous souhaitez écouter de nouveau actualisez la page.

 

 

l’arôme du jour : banane !?!

Aussi surprenant que ce soit aujourd’hui c’est banane !

vin-medoc-banane

 

 

 

 

Autrement appelé acétate d’isoamyle cette molécule est responsable de l’odeur de la banane.
En fonction du stade de la fermentation, de la termpérature et de nombreux autres paramètres, divers arôme prennent le dessus. Ces « apparitions » sont souvent fugaces et ne durent que quelques heures pour laisser la place à un autre arôme qui apparaît de manière aussi caricaturale, avant de céder lui même sa place.

Tous ces arômes vont ensuite composer le bouquet complexe des vins finis.254px-Ethanoate_d'isopentyle.svg