Récolte sublime, tri drastique

La machine possède une excellente table de tri embarquée, et derrière ma table de tri automatisée au chai est encore complétée par un tri manuel. Rien d’autre que ces exceptionnels raisins n’ira dans mes cuves !!!

Mon caviar adoré

Ma table de tri Vaucher Beguet fait vraiment un travail magnifique. 

C’est vraiment une photo sans trucage ni autre artifice. 

Si par hasard quelqu’un de chez Vaucher Beguet apprécié la pub il est le bienvenu pour l’utiliser en renvoyant l’ascenseur 😜

 

Au feu !!!

Ça y est, les pires conditions sont réunies.

Chaud : environ 15 le matin et 20 dès 10 heures; humide : du brouillard le matin, des averses et de la bruine. Bref tout ce qu’il faut pour les champignons 🙁 Il y a d »ailleurs une poussée de cèpes, mais ce qui est plus embêtant, c’est que ce sont des conditions rêvées pour Botrytis Cinerea, plus communément nommé pourriture grise. Exactement celui qui se développe sur les fruits dans la corbeille de la cuisine parfois. Vous comprendrez donc aisément que je ne sois pas un grand admirateur de ce champignon !

Les premier tout petit foyers de pourriture sont apparus dans le weekend, et selon la météo cela risque de flamber en quelques jours. Mais les merlots sont déjà rentrés, les cabernets francs aussi, et il reste environ µ5 hectares de cabernets sauvignons.

J’ai bon espoir que grâce au très petits rendements, des grappes bien aérée, on n’ai très peu de pertes d’ici la fin des vendanges. Et là encore la table de tri va nous permettre de sortir les grappes touchées par la pourriture. Vive les vendanges manuelles !