#MACIF : Tu fais la une de Vitisphère

Après Le journal du Médoc en 2019, Sud-Ouest en 2019, France Bleu en 2019, France 3 la semaine dernière, c’est au tour le la presse spécialisé Vitisphère qui englobe toute la filière de la production à la distribution, de faire la une sur ton comportement.

Parlons maintenant des réponses que tu as données au journaliste :

  • « des premières indemnités ont déjà été versées à Monsieur Delayat ce qui lui a permis de s’équiper d’une prothèse de jambe de haute technologie »
    Oui c’est vrai, tu m’as demandé un devis signé et provisionné 2 027,19 € de moins que le devis, NDLR : petite mesquinerie au passage.

  • « l’état de santé de Monsieur Delayat étant consolidé et les médecins ayant rendu leur rapport définitif, une proposition d’indemnité a été transmise à Monsieur Delayat conformément à la Loi Badinter* laquelle doit permettre de poursuivre le processus d’indemnisation afin de régler définitivement les préjudices de celui-ci ».
    Oui et non, ta proposition réserve la moitié des postes en attente de la créance MSA, même si ça n’a rien à voir. De plus ta proposition est à l’encontre des conclusions des médecins !!!

MAIS SURTOUT AUCUNE PROPOSITION POUR MON ENTREPRISE


  • La Macif indique que « l’indemnisation des victimes d’accidents de la circulation étant régie par la loi dite Loi Badinter (du 5 juillet 1985), la Macif respecte ses procédures et les différentes étapes incontournables qui en découlent : appréciation du droit à indemnisation, expertise médicales, mise en cause des organismes sociaux, offres d’indemnisation provisionnelle et définitive… Ces étapes permettent d’évaluer le préjudice de la victime selon le principe de la réparation intégrale sans perte et profit. »

TOUJOURS RIEN POUR MON EXPLOITATION



  • « C’est la justice qui statuera sur le montant des indemnités dues à Monsieur Delayat » répond la Macif, sollicitée par Vitisphere

Un bon moyen de faire trainer les choses


Un truc que tu n’as pas bien compris #MACIF, c’est pour mon exploitation, le Château Hourbanon, l’œuvre de mon père, puis ma mère et celle de ma vie, ma passion que je me bats !
Tu fais de vagues proposition à Hugues DELAYAT, mais le Château Hourbanon RIEN, alors réponds à la partie professionnelle plutôt que d’éluder la question.

Laisser un commentaire