Le vrai prix d’une bouteille N°1

Voici quelques années, je voulais faire une série d’articles sur ce sujet, mais le temps me faisant défaut le premier article est resté sans suite. Mes « vacances forcées » m’ont donné un peu de temps pour travailler sur le sujet et aussi le fait de devoir faire appel à des prestataires et sous traitants m’a permis d’avoir le prix / coût de nombreux travaux que je réalisais sans compter ce que je pourrai couter si je devais compter mon temps.
J’ai donc maintenant des chiffrages précis de tous les postes de dépenses de toutes les phases de production.

Cette série d’article va être assez complexe, avec des conversions à effectuer. En effet certains coûts sont chiffrés à la bouteille, d’autres à l’hectare et enfin certains au pied de vigne. Je commence donc par une approche simple en redescendant du prix de la bouteille telle que vous l’achetez pour redescendre au prix des 75 cl de vin en cuve juste avant la mise en bouteilles. Comme on dit dans le jargon : du logé au vrac.

Il y a d’abord la TVA de 20 % à déduire puisque je reverse bien évidement intégralement cette taxe perçue au Trésor Public, donc pour une bouteille que vous achetez 12 € il me reste 10 €, pour que cela soit parlant je vais donc vous montrer en partant de cette bouteille à 12 € pour remonter à ce qu’il me reste sur les 75 cl de vin en cuve fini d’élevé.

Les postes sont déjà très nombreux rien que pour cette petite étape de décorticage du prix. En effet, nous avons pêlemêle :

  • Des taxes douanières, des cotisations interprofessionnelles obligatoires (Crus Bourgeois, CIVB, ODG), qui sont des redevances calculées aux volumes vendus ou produits
  • Toutes les matières sèches, le carton, le scotch, la bouteille, le bouchon, les différentes étiquettes (étiquette, contre-étiquette et étiquette spécifique Crus Bourgeois), la capsule.
  • Depuis mon accident je ne suis plus en mesure de faire la mise en bouteilles moi-même donc il faut ajouter le coût de cette prestation.
  • Il faut compter l’amortissement des bâtiments de stockage et leur entretien, ainsi que de tout le matériel nécessaire à l’étiquetage ( laveuse de bouteilles, étiqueteuse, transpalette, chariot élévateur, les caisses palettes etc.)
  • Concernant le main d’œuvre, je n’ai compté que les temps minimums de travail lorsque nous préparons les stocks « prêts à partir ». Je ne compte donc pas mon temps pour le reste de la manutention lors de la préparation des commandes et l’organisation du stockage.

Par soucis de simplicité et lisibilité je vous chiffre tout cela sous forme d’un petit tableau en partant de ce prix de vente hypothétique de 12 € la bouteille

  Montant résiduel
prix TTC          12,00 € 
TVA            2,00 €
10,00 €
Taxe douanière            0,03 €
9,97 €
Taxes interprofessionnelles            0,01 €
9,96 €
Cotisations Crus Bourgeois            0,01 €
9,95 €
Prix bouchon            0,20 €
9,75 €
Prix bouteille            0,25 €
9,50 €
Frais de mise en bouteilles            0,20 €
9,30 €
Capsule            0,03 €
9,27 €
Etiquette spéciale Cru Bourgeois            0,06 €
9,21 €
Etiquette            0,07 €
9,14 €
contre étiquette            0,03 €
9,11 €
Carton            0,12 €
8,99 €
Main d’œuvre étiquetage            0,17 €
8,82 €
Amortissent / entretien du matériel sur 10 ans            0,05 €
8,77 €
Frais de stockage moyen sur 6 ans = moyenne d’âge de vente des vins = 0,1 € / an / bouteille
(estimation de prestataires spécialisés dans l’entreposage)
            0,60 €
8,17 €

Certains coûts sont précisément chiffrés (les taxes et matières sèches) d’autres sont estimés et même sous-estimés car je ne suis pas comptable et sur la partie amortissement des bâtiments et autres « charges financières » j’ai tendance à ne pas tout compter comme je le devrais. Il en va de même pour le temps que je passe car comme tous les agriculteurs c’est un paramètre que nous omettons systématiquement !

Pour finir en résumant, entre le prix que vous achetez cette bouteille, 1/3 du montant est déjà parti rien que pour revenir au 75 cl de vin dans la cuve.

Le prochain article à suivre partira de l’autre bout, c’est à dire le pied de vigne.

Laisser un commentaire