Auteur : Hugues

Venez visiter, découvrir et bien sur déguster.

Soyez les premiers à gouter le jus de raisin 2009 !

Je vous attend nombreux, apportez juste votre criosié et votre bonne humeur !

Venez voir ce qui se passe dans un petit chai traditionnel du Médoc pendant les vendanges.
Vous pourrez déguster en avant première le millésime 2009, mais aussi les vins plus anciens, les vins encore en barriques, et quelques vins du « coin de copains »

En plein travail de vinification je ne suis pas en mesure de fournir le repas, mais vous pouvez apporter votre casse croute, je fourni le vin !!!. Cet automne on s’organisera à l’avance, toujours avec simplicité et convivialité.

Dégustation exceptionnelle verticale sur 30 ans !!!

Tagués avec : , , , , ,

Je le savais avant et c’est pour cela que je ne l’ai pas regardé, ce reportage sur France 2.

Voilà des gens qui ne connaissent rien à notre métier, et qui font de la démagogie en « libérant de l’espace cérébral pour les annonceurs » comme disait un dirigeant d’une chaîne concurrente !

N’avez vous jamais remarqué lorsque vous voyez un reportage sur votre métier ou votre ville que beaucoup de choses sont inexactes voire fausses. Eh bien moi oui au moins pour mon métier, que l’on arrête de nous faire paniquer avec un avion qui s’écrase alors que pendant le même temps des millions de voyageurs arrivent sains et sauf et même à l’heure ! Ce n’est pas en quelques jours que l’on peut en apprendre autant sur un métier, moi qui l’exerce depuis 13 ans j’en apprends tous les jours et je n’aurai jamais fini

Bien sur que nous utilisons des produits pour traiter la vigne, mais sans cela il n’y aurait pas de raisin et donc pas de vin. Toutes les cultures sont traitées, sinon il n’y aurai pas de quoi nourrir tout le monde. Ce monde qui soit dit en passant veut payer le moins cher possible, il faut bien produire au moins cher possible !!!! Nom de nom, on ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et en plus le sourire de la crémière !

Regardons les choses en face, qui achète de la production Bio, accepte d’avoir des légumes pas calibrés avec des taches, difformes et qui coûtent cher ? Je ne vous parle pas des bonnes intentions, ni du discours c’est trop cher le Bio mais qui le fait réellement pour tout ses achats ?

En effet le Bio est cher et il le sera toujours, car sans traitements contre les ravageurs des plantes, il n’y a que très peu de production voire pas du tout la majorité du temps.

Et même les producteurs en Bio utilisent des produits phytosanitaires comme du cuivre et du souffre qui sont toxiques, mais il le font selon des règles, car sans savoir faire et modération, le cuivre est un produit merveilleux pour stériliser les sols, et le souffre, allez donc voir ici ses effets sur la santé https://www.lenntech.fr/francais/data-perio/s.htm et tant que j’y suis le lien pour le cuivre https://www.lenntech.fr/data-perio/cu.htm . Tout réside dans la modération !!! Tout est mauvais et dangereux en excès mais pas raisonnablement !

Alors oui nous utilisons des produits pour éviter de perdre toute notre récolte mais certains dont je fais partie utilisent ces produits avec raison et parcimonie, jetez un œil à l’explication succincte que je donne sur la page « la vigne en précision »

Quand au vin me direz vous. Oui nous mettons un peu de souffre dedans car sinon on appellerai cela du vinaigre et non du vin 😉

Les doses utilisées  de tout ce que l’on retrouve dans le vin, sont infinitésimales et l’alcool contenu dans le vins vous aura tué d’alcoolisme profond bien avant que vous ayez la moindre manifestation liée à ce qui est dans le vin.

Dans tout ce que vous mangez il y a des « produits chimiques », les belles eaux minérales bonnes pour la santé emballées dans des bouteilles plastique qui relarguent des composés de pétrole ça ça fait moins bien pour la santé, et c’est pareil pour tout.

Alors remettons les pieds sur terre ne laissons pas des marchands de publicité nous intoxiquer l’esprit et prenons avec modération et bonne humeur notre vie en main. Ne les laissons pas nous diriger !

Petit coup de gueule supplémentaire, avoir la bêtise, que di-je, la méchanceté de faire un reportage comme ça en pleine vendanges, et en pleine foires aux vins alors que notre filière est sinistrée, je trouve que c’est criminel.

Oui il y a chez nous comme partout des abus mais c’est une minorité il est néfaste et malintentionné de jeter l’opprobre sur une profession entière de cette manière.

Une belle explication

https://www.lefigaro.fr/vins/2009/10/08/05008-20091008ARTFIG00405-la-verite-sur-les-pesticides-et-les-additifs-.php

Tagués avec : , , , , , , , , , ,

Petite soirée en tête a tête avec mes cuves.
Les vendangeurs sont couchés, la nuit est fraiche et calme, je profite de ce moment de travail en toute sérénité.

Voici quelques images volées aujourd’hui,
Une qualité de rêve , un temps superbe, le genre de récolte rêvée a se demander quel emm……. Va me tomber sur le coin du bignou !!!

Tagués avec : , , , , , , , ,

Regardez ce beau jus de raisin !
Une très belle couleur après seulement deux jours de macération.
Dommage qu’Internet n’offre pas encore l’odoramat car vous pourriez sentir tous ces magnifiques arômes de fruit.

Tagués avec : , , , , , , ,

Bonjour à tous,

Aujourd’hui la cuve remplie hier est en cours de refroidissement grâce à cette machine.

Je refroidi le jus dans une cuve séparée pour des raisons pratiques.
Cela va permettre de réaliser les macération pré-fermentaires à froid. Le jus et les grains de raisins qui sont dans la cuve vont être refroidi à 5° C, ce qui va permettre une extraction des arômes variétaux : les arômes de fruit. De plus cette macération permet d’extraire aussi des tanins, de la couleur au moment ou les pépins sont encore protégés dans les grains, et ou on ne risque pas d’extraire trop et de mauvaises caractéristiques.

Bon maintenant que le chai est opérationnel, et que la mise en route et les petits réglages et tracas sont réglés, je vais pouvoir alles un peu plus à la vigne suivre les vendangeurs.

A plus tard

Tagués avec : , , , , , ,

Voici trois bennes de raisins encuvées, la qualité semble exceptionnelle. Les « degrés » potentiels sont très élevés (pour la région) puisque sur cette première parcelle de merlot, j’estime le degré moyen à 13,7% vol, il faudra confirmer cela par une analyse au laboratoire, qui dosera avec précision les sucres.

Le sucre n’est pas tout, le plus important c’est la richesse des raisins en tanins, anthocyanes et arômes. Eh bien croyez moi mais ces raisins sont très mûrs les peaux sont gorgées de couleur, les pépins sont très mûrs ils ne présnetent plus à la dégustation aucune astringence ni amertume, et les jus sont dès l’encuvage très très colorés.

Bref une année de rève comme dans la théorie ! Cela arrive tellement rarement qyu’il faut en profiter !

Voici le « mustimètre », c’est un plongeur, qui nous donne la densité du jus, grâce à laquelle, je peux déterminer la quantité de sucres et par conséquent le degré probable.l_1600_1200_4783E642-893F-4D2B-B5B7-0AB21C604ABB.jpeg

Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , ,
Top