MACIF, pousse mon fauteuil la nuit dans les taupinières et le gravier …

Pour aller surveiller les fermentations la nuit qui ne s’arrêtent pas contrainte à tes bureaux.

Et s’il te plaît fais comme moi : sur une seule jambe…

Ce contenu a été publié dans Actualités, coup de gueule, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire