Bande de pignoufs

Il y a des jours comme ça ou l’on est excédé, au point d’avoir envie d’imprimer la marque de ses doigts dans la joue d’un fournisseur.

Je ne citerai pas leur nom cette fois, mais comment voulez vous travailler comme ça :

  • Pour les capsules, lors de mon avant dernière commande, mensonge et dissimulation :plus de quatre semaines de retard de livraison. Et malgré un harcèlement quotidien je me faisait à chaque fois opposer la même réponse « vos capsules sont partie de l’usine, et doivent vous être livrées »; la fois suivante « on les a fabriquées ce matin ». Au final après plus de quatre semaines de retard, la commande arrive et Oh ! surprise il manquent 4000 capsules par rapport à la commande.
    Quand à ma dernière commande, livrées voici 10 jours dans les temps, il manquaient 3000 capsules
  • L’imprimeur, là je crois que c’est le pompon !
    Le commercial me propose de l’or à chaud en relief, au vu des exemple je demande un devis pour mon or à chaud à plat et pour cette nouvelle prestation. Les devis arrivent nombreux pour des choses pas demandées, et avec les frais de création technique intervertis. Bon une erreur ça peut arriver. Je demande un devis pour mes contre étiquettes dans le même papier que les étiquettes de corps, là encore le devis qui m’est fourni n’a rien à voir avec ma demande. Là ça fait deux
    Je fini par passer ma commande pour les étiquettes conditionnées en rouleaux de 1800. Et Oh, surprise ! ce sont des rouleaux de 2000 qui arrivent. Et de trois ! Attendez c’est pas fini !
    Commande suivante livrée hier :
    Des étiquettes de Hourbanon et de Delayat, le commercial me promet un délai de livraison de deux à trois semaine. Avant hier au bout de quatre semaines, obligé de lui téléphoner et de lui passer un savon à la limite de la politesse. Moralité les étiquettes sont dans mon bureau 24 heures après.
  • Les étiquettes de Delayat : le commercial vient me présenter échantillons de papier et de couleur, je lui demande confirmation expresse d’avoir le papier conforme aux échantillons en tous points. Moralité le papier n’a strictement rien à voir avec ma commande, un soit disant vergé crème. Je pencherai plutôt pour crème anglais, et si un jour vous manger de la crème de cette couleur allez vite aux urgences vous faire faire un lavage d’estomac.
    Et un savon de plus au commercial qui a le culot de chercher des excuses bidon

Comment voulez vous qu’avec des bras cassés comme ça je puisse moi même derrière tenir mes délais de livraison. Et tout ces gens ont l’impudence de me dire que c’est pas leur faute, que cela n’arrive jamais, et que c’est juste une petite erreur.
Non ce n’est pas une petite erreur, c’est une forte accumulation de conneries et d’incompétence. Mais rassurez vous leur factures arrivent dans les temps et jamais avec la moindre erreur qui me serait favorable ni le moindre geste commercial.

Bref, il y a des jours ou j’ai des pulsions de meurtre ! Mais ça fini par passer 😉

Ce contenu a été publié dans coup de gueule, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Bande de pignoufs

  1. Name : Hugues
    Comment: [from blog ] : Merci pour cette information. Je vais vérifier, mais je pense effectivement qu’il s’agit d’or direct. La dénomination « or à chaud » date un peu et pour nous vignerons fait plus référence à un rendu qu’à une technique, en opposition à du « bronzage » qui était plus mat.

    Bien que ce n’était pas tout à fait le sujet de mon article, je me coucherai moins bête ce soir.

    Cordialement

  2. beck-hartweg dit :

    L’or à chaud est très nuisible pour l’environnement, ce sont des bandes entières d’or dans lesquelles on découpe ce qui sera transféré sur l’étiquette. Il existe l’or direct qui est beaucoup moins cher aussi …. A demander à votre imprimeur.
    Cordialement

    • Hugues dit :

      Merci pour cette information. Je vais vérifier, mais je pense effectivement qu’il s’agit d’or direct. La dénomination « or à chaud » date un peu et pour nous vignerons fait plus référence à un rendu qu’à une technique, en opposition à du « bronzage » qui était plus mat.

      Bien que ce n’était pas tout à fait le sujet de mon article, je me coucherai moins bête ce soir.

      Cordialement

Laisser un commentaire