Derniers Hourbanon 2006

Et voilà un millésime de plus qui arrive à épuisement.

Ce 2006, dans l’ombre du 2005 puis occulté par les 2009 et 2010 si fameux dans le Médoc, longtemps boudé s’est finalement vendu en à peine 18 mois.

Millésime peu côté pour les vins du Médoc car méconnu, il est maintenant à bonne maturité et développe toute sa complexité. Certes nous n’avons pas la puissance des millésimes médiatiques, mais nous avons finesse, subtilité et élégance.
C’est grâce à cela que dès qu’il est arrivé à maturité, la dégustation le rendait incontournable et qu’il s’est si bien vendu.

Je pars ce weekend en Belgique avec 41 bouteilles de ce M2doc 2006 en capsule export (sans la Marianne : preuve de la taxe française), et il me reste en capsules fiscales seulement 12 bouteilles.

Avis aux amateurs de vins du médoc mûrs, fins, subtils, complexes aux arômes de fruits noirs très mûrs, confit, voire compotés, des notes complexes d’épices, de cacao etc.

A saisir par ici

Ce contenu a été publié dans commerce, Vin, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire