Ca dure, ca dure, ca dure

Les labours de printemps ça dure une éternité !!!
Je ne revaille qu’un seul rang a la fois, en avançant a peine a 3 Km/h, ce qui fait environ 130 Km pour toute l’exploitation a petite vitesse sans compter le temps de tourner au bout du rang !
Mais bon se passer totalement de désherbant chimique ça n’a pas de prix, et puis je trouve la terre fraichement labourée si gratifiant que ça en vaut bien la peine.

Ce contenu a été publié dans Vigne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire