Autour du vin

Cette page est dédiée à divers conseils et astuces. Qui ne sont que les réponses à des questions qui me sont fréquemment posées, lors de vos visites sur l’exploitation par courriel, ou encore lors des salons. Si vous avez d’autres questions, ou conseils à demander, n’hésitez pas à me le demander, je me ferai un plaisir de vous renseigner.

Quel vin choisir ? Quel vin acheter ?

Je vous ferai en premier une réponse de normand ! Ça dépend !
En effet cela dépend de ce que vous voulez faire de votre vin. Le boire évidement, me direz vous ! Et j’espère bien, si je fais ce vin c’est pour qu’il soit consommé avec plaisir (et modération), et non comme certains grands crus pour en faire un objet de spéculation ou de collection, ce que ne devrait pas être le vin.

Rendez cous sur cette page de la boutique pour savoir quels vins sont arrivés à maturité et quels autre millésimes méritent encore de vieillir en cave.

 

Une question que beaucoup de gens me posent : Quand boire telle ou telle bouteille ?

Premier point et le plus important : QUAND CELA VOUS FAIT PLAISIR !!!!!!!

Bon sérieusement.

  • Il faut remonter votre, ou vos bouteille(s) la veille du jour ou vous allez la servir. En effet cela permet au dépôt de descendre au fond de la bouteille et vous évitera de le servir en même temps que le vin. Allez y avec beaucoup de délicatesse lorsque vous arrivez à la fin de celle-ci.
    NB ce dépôt est signe d’un vin riche qui n’a pas été sauvagement dépouillé et appauvri par une filtration trop sévère. Nous en tant que viticulteurs, revendons aux industries pharmaceutique ce dépôt (en général du tartre), il n’altère en rien les qualités du vin et fait partie du « French Paradox ».
  • Cela permet aussi à votre vin de prendre la température de la pièce. ATTENTION l’expression chambré, ne signifie pas de mettre votre vin à la température d’une salle à manger un soir de réveillon, avec le chauffage, la cheminée et une douzaine d’invités. Cette expression (chambré) veux dire à la température de la chambre, et en l’occurrence, il s’agit de la chambre des bourgeois au siècle dernier (enfin, avant dernier maintenant). Il ne disposaient pas du chauffage central dans une maison bien isolée. Si votre vin est trop frais il sera toujours temps de le laisser réchauffer dans votre verre au creux de vos mains. Si il est trop chaud, c’est trop tard !
  • Si vous avez choisi une vieille bouteille (plus de 10 ans) ouvrez la 4 heures avant l’heure présumée du service. Versez en un peu dans un verre et goûtez le, en veillant à ne pas tout boire. Si votre vin se présente bien, rebouchez la bouteille jusqu’au service. Si vous trouvez que ce vin n’est pas au mieux de sa forme, laissez votre verre de dégustation s’aérer et vérifiez son évolution régulièrement (toute les 5 à 15 minutes). Dès que le vin se reprend, convertissez le besoin d’aération au volume de la bouteille. Si le vin se remet en quelques minutes, il vous suffira d’enlever le bouchon 1 heure ou 2 avant de servir. Si il lui faut plutôt une demi e heure à une heure dans le verre de dégustation alors il aura besoin d’être passé en carafe à décanter.
  • Comme vous avez pris soin d’essayer votre bouteille plusieurs heures avant de passer à table, si par malheur, votre bouteille ne se remet pas il est toujours temps de prendre un vin dont vous serez certain.

ASTUCE : si malgré tout il vous semble que cette bouteille est fichue, passez là quand même en carafe à décanter, vous pourriez après deux trois heures d’aération avoir une bonne surprise.

Les outils du vin

La carafe à décanter : c’est une carafe très plate, que l’on ne remplie que jusqu’à la moitié, de façon a avoir la plus grande surface d’aération du vin

La carafe de service : d’une forme moins spéciale et plus pratique pour le service, elle ne permet pas la même aération du vin. Mais si vous n’avez pas de carafe à décanter, elle offrira une plus grande surface de contact entre le vin et l’air que de laisser le vin dans la bouteille pleine.

Les verres à vins : chaque vin de chaque région possède en général son propre verre, qui permet de valoriser au mieux sa typicité. En général, le verre type INAO sert de « passe partout ». Pour les Bordeaux, préférez le verre « tulipe » qui est traditionnel de nos vins. Évitez de même les verres colorés.